VO 🌍

« Un fils », Mehdi M. Barsaoui

Tunisie, juin 2020 | Drame

Réalisé par Mehdi M. Barsaoui avec Sami Bouajila, Najla Ben Abdallah, Youssef Khemiri

Résumé : Samir et Nadia vivent une vie paisible et heureuse en Tunisie avec leur jeune garçon Ahmed. Lors d’une virée le temps d’un week-end, leur voiture est prise pour cible par un groupe terroriste laissant leur fils dans une état critique…

Un premier long-métrage poignant pour le jeune réalisateur tunisien qui illustre avec « Un fils » l’idée de la déconstruction et de la reconstruction d’un couple. L’intrigue placée au centre d’un climat politique instable rend ce drame familial très sensible tout en étant critique.

Un scénario d’une grande maîtrise qui laisse parler les sentiments d’un couple qui voit sa tranquillité basculer alors qu’un incident brutal fait renaître des secrets inavoués. La caméra placée au cœur de ce tourbillon sentimental nous fait entrer progressivement dans cette tension qui monte entre le personnage de Nadia et de son mari Samir. Ainsi, les événements s’enchaînent d’une manière qui nous fait passer du bonheur au drame jusqu’à ce point de non-retour où sont soulevés des sujets puissants et engagés. Véritable mise à l’épreuve où l’émotion est retranscrite avec justesse grâce à une très belle performance des acteurs et particulièrement de Najla Ben Abdallah dont le rôle de la mère et de la femme qui se révèle très central.

Sur une toile de fond sociale et politique, le scénario développe une multitude de sujets que l’on ne voit pas venir et qui font la force du film. À travers l’évolution des personnages on découvre une société tunisienne tiraillée entre une envie de libération et le poids des traditions liés à la religion. Le scénario ne cesse de surprendre en abordant les problématiques que pose la greffe d’organe dans un pays qui n’y est pas encore coutumier, mais qui de ce fait engendre un trafique parallèle profitant des ravages de la guerre civile libyenne. Se dévoile également le sujet de l’adultère (passible de prison), la place de la femme dans le couple et le rôle de la mère dans les décisions.

Les pères tunisiens sont généralement démissionnaires et ils se retrouvent résumés à une séquence génétique, à un bout d’ADN, à un patronyme sur un acte de naissance. Je voulais montrer que l’amour et les sacrifices qu’on peut être capables de faire pour nos enfants sont ceux qui font de nous des parents.

Mehdi M. Barsaoui pour FranceTV

Triplement récompensé au Festival International du film du Caire, « Un fils » est un film à voir absolument autant pour sa grande qualité cinématographique que pour les sujets qu’il traite avec finesse.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s