VO 🌍

« Invisible man », Leigh Whannell

The Invisible Man | État-Unis, février 2020 | Thriller, horreur

Réalisé par Leigh Whannell avec Elisabeth Moss, Oliver Jackson-Cohen, Aldis Hodge, Storm Reid

Résumé : Après avoir fui une relation avec un homme riche et brillant mais au comportement tyrannique, Cecilia Kass tente de se reconstruire. Alors qu’elle apprend la mort de son ancien compagnon elle s’aperçoit que le cauchemar n’est pas terminé mais qu’il a pris une toute autre forme…

L’homme invisible traverse les époques et les styles. Depuis la sortie en 1897 du livre « L’homme invisible » écrit par H. G. Wells l’histoire ne cesse d’être réinterprétée. Agent gouvernemental, scientifique fou ou simple victime, ce qui est certain c’est que le concept d’invisibilité engendre irrémédiablement des questions sur la folie psychologique que fait naitre ce super pouvoir.

Aujourd’hui c’est une nouvelle adaptation de l’histoire qui nous est proposée par le scénariste d’Insidious, Leigh Whannell. Bien loin du film Hollow man, l’homme sans ombre sorti en 2000 et interprété par Kevin Bacon, qui centrait l’histoire sur ce personnage paranoïaque, mégalomane et avide de toute puissance. Invisible Man se tourne vers la victime qui est ici l’ex-fiancée de l’homme invisible et implique une réflexion sur une thématique beaucoup plus large.

Si Invisible Man est le titre du film il ne reste pas moins focalisé sur Cecilia Kass, rôle merveilleusement bien interprété par Elisabeth Moss (The Handmaid’s tale) qui essaie de prouver que son ancien compagnon tyrannique n’est pas mort et qu’il continue de la persécuter avec perfidie. La caméra est tellement tournée vers elle que l’on se demande s’il n’y a pas de scène sans ce personnage. Influencé par des plans rapprochés, le spectateur partage son angoisse et sa détermination à lutter, alors que dans l’histoire, elle est au contraire de plus en plus isolée. Les autres personnages sont secondaires mais toujours présents quand il s’agit de rappeler que It’s a man’s world ce qui accentue le tête-à-tête anxiogène entre le bourreau insaisissable et sa victime en détresse.

Avec cette production BlumHouse, on pouvait s’attendre à une œuvre aux allures de film d’horreur mais ici la peur prend une toute autre forme : elle est psychologique, insinuée avec des grands moments de suspens. L’utilisation d’une caméra aux mouvements programmées montée sur un rail, fait vivre l’action avec le regard du personnage invisible. Ces séquences à la chorégraphie parfaite renforce le mystère et le caractère violent de la lutte.

L’homme invisible est bien visible grâce l’utilisation de mouvements panoramiques qui concentre l’attention et pousse le spectateur à observer quelque chose que l’autre personnage ne perçoit pas. La caméra se tourne vers des espaces vides pour suggérer la présence sans être certain qu’il y en ai une.

A travers cette histoire de force invisible malveillante, Invisible Man illustre sans aucun doute la maltraitance physique et surtout psychologique envers les femmes. Ce n’est pas tout d’échapper à une personne violente, le vrai drame et de se retrouver isolée lorsque l’on demande à l’aide, tout comme le personnage de Cecilia. Alors que son entourage pense qu’elle sombre dans la folie, elle se retrouve esseulée à devoir vaincre un homme manipulateur, et invisible de surcroit.

Loin des gimmicks du personnage invisible qu’on rend présent à l’aide de bandages, Invisible Man utilise les bons moyens techniques pour terrifier le public par quelque chose que l’on ne peut pas voir. Ce film déploie à travers une œuvre emblématique et très largement réadaptée, la métaphore du combat contre la violence psychologique. Un message de résilience sur un sujet plus qu’actuel, le tout très bien mené par un jeu d’actrice convaincant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s